MBSR Hauts de France, réduction du stress & méditation pleine conscience (Mindfulness)

Ressourcement par le MBSR (Mindfulness Based Stress Reduction), la pleine conscience. Séances, programmes et ateliers de méditation de pleine conscience et MBSR à Lille, Hauts de France, France, pour les entreprises et les particuliers.

Le stress en entreprise : on fait quoi maintenant ?

Cet article est destiné principalement aux personnes qui vivent, au quotidien, le stress dans leur entreprise ou organisation. Au travail quoi.

stress alarme

On n’est pas obligé d’en arriver là. Pas du tout.

Et aux cadres, DRH, dirigeants, qui pourraient trouver ici quelques pistes pour avancer en toute sérénité et efficacité.

Le stress est un double échec.

Plusieurs millions d’actifs sont au bord du syndrome d’épuisement professionnel, autrement dit du « burn-out ».

Et si au lieu de chercher à soigner le stress comme on sait bien le faire en France avec des médicaments et des médecins, on faisait tout pour le prévenir avec des techniques douces et non agressives ?

Dans tous les pays industrialisés, les causes de non-qualité de vie au travail, de souffrance et de stress, bref les risques psychosociaux, sont les mêmes. Or, le stress a beau représenter la vie, le moteur de nos pensées parfois positif, la réaction de notre corps pour la survie… lorsque les stresseurs s’enferment dans leur stress ou sont trop violents ils finissent par occasionner des menaces ingérables pour eux mêmes et pour leur entourage, des douleurs subjectives incontrôlables, subissent des humiliations : on ne comprend pas le stress de celui qui est stressé.

En outre, quels que soient l’entreprise, l’institution, l’organisation concernés, le stress à haute dose dégrade immanquablement les résultats.

Dans ces conditions, en secteur public comme privé, il est plus que temps d’arrêter de faire semblant de rechercher les causes de non-qualité de vie au travail, dont on trouve la liste quasi-exhaustive ici pour se mettre, enfin, à palier un maximum celles-ci. Et d’arrêter également de trouver des excuses toutes faites pour justifier tel ou tel comportement de celui qui ressent, au fond de lui, une immense souffrance. Oui, bien souvent la souffrance est immense.

Par exemple,

  • la souffrance que les cadres répercutent forcément sur leurs équipes lorsqu’ils manquent de marge de manœoeuvre
  • lorsqu’ils n’ont pas été suffisamment (ou pas du tout) formés à leur travail d’encadrant
  • lorsqu’ils ne sont plus en mesure de négocier leurs objectifs ou bien lorsqu’ils se sentent lâches d’être obligés de mettre autant pression sur leurs collaborateurs…
  • En une courte phrase, au risque de paraître trivial, lorsque la direction générale leur confisque (ou ne souhaite pas leur donner) les moyens d’agir.

Alors se développent à une vitesse vertigineuse et incontrôlable les émotions négatives et l’opposé de l’effet recherché : la peur, la colère, l’incapacité à communiquer, la frustration, le dédoublement de personnalité, puis le repli sur soi, la résignation… Pas franchement mobilisateur.

Maintenant que les partenaires sociaux sont depuis longtemps parvenus à un accord sur le harcèlement visant à mieux détecter la violence dans les entreprises, on se rend compte que le harcèlement n’est pas le seul problème… ce qui ne veut pas dire que ce n’est pas un problème, bien entendu.

Agir pour l’Homme sans remettre en cause l’organisation.

Il est plus que temps de donner enfin à la maîtrise et aux cadres, à tous les animateurs d’équipes, quelles soient sédentaires ou mobile, localisées ou éclatées, non seulement une réelle et suffisante marge de manoeuvre, mais aussi une formation sérieuse, complète et concrète, d’abord aux problématiques de la santé et du bien-être au travail, ensuite, et surtout, aux techniques qui fondent (depuis presque toujours) le management efficace d’une équipe au travail : la communication, le changement, la responsabilité, la confiance, la prise de parole, la gestion de conflit, la motivation et bien d’autres choses encore…

Mindfulness pleine conscience en entreprise managers

S’engager dans la clairvoyance plutôt que de renforcer la confusion. C’est possible.

Mais cela, c’est la technique, les outils. Rencentrons-nous sur l’homme maintenant. Une discipline fait son apparition et commence à démontrer son efficacité : le bien être par la méditation pleine conscience. Inviter les salariés, quels qu’ils soient, à porter une attention volontaire au moment présent remet les pendules à l’heure : plus ouvert, plus communiquant, plus créatif, la méditation de pleine conscience libère des énergies jusque là bloquées par la perception que l’homme a du système, des process et des exigences, tous trois jugés excessifs et générateurs de stress.

Avec la méditation pleine conscience, on ne remet pas en cause l’organisation, mais on fait grandir l’homme dedans et à l’extérieur. En terme de prévention des RPS, cette pratique, régulière, a déjà démontré à de multiples reprises son efficacité pour l’individu et pour l’entreprise (absentéisme, motivation, envie, collectif entre autres).

Ce qui reste tristement spectaculaire avec les risques psychosociaux c’est que, depuis des années que l’on en parle et après des accords et même un plan d’urgence sur la prévention du stress, les véritables avancées se comptent toujours au millimètre.

Saurez vous faire ce millimètre dans votre entreprise ?

Plan du site

%d blogueurs aiment cette page :