MBSR Hauts de France, réduction du stress & méditation pleine conscience (Mindfulness)

Ressourcement par le MBSR (Mindfulness Based Stress Reduction), la pleine conscience. Séances, programmes et ateliers de méditation de pleine conscience et MBSR à Lille, Hauts de France, France, pour les entreprises et les particuliers.

Mythes sur la méditation (2/10). La méditation rend plus paisible.

Poursuivons notre série des mythes sur la méditation, des idées reçues qui ont la vie dure…

Tous les articles de cette série sont ici.

Aujourd’hui :

2. Le but ultime de la méditation est de se sentir plus paisible.

barque-eau-paisible-montagnes-au-loin-orangeeVous pouvez vous sentir plus paisible comme un effet secondaire agréable de pratiquer la méditation, mais ce ne doit pas être la seule motivation pour votre pratique.

Le mot tibétain pour la méditation est « Gom » -« s’habituer à » – en substance s’habituer à votre propre esprit. Il s’agit de faire un petit effort chaque jour qui permettra de créer profonde conscience dans tous les domaines de la vie au fil du temps. C’est aussi pourquoi il a appelé la méditation « pratique », parce que nous sommes toujours à la pratique.

Les cinq minutes de méditation que vous pratiquez chaque jour auront un effet positif sur la façon dont vous vous sentez pas seulement en position assise, mais tout au long de votre journée – vous rendant plus productif, efficace, ciblé et clair.

Et quand elle est pratiquée régulièrement et systématiquement tous les jours (même si seulement cinq minutes par jour), il a un effet exponentiel, vous aider à comprendre plus profondément et vous démêler des habitudes mentales improductives.

Plus nous devenons conscient, plus nous sommes en mesure de prendre en charge notre esprits de singe (celui qui saute de branche en branche…) et ses déclencheurs émotionnels au lieu de leur permettre de nous prendre en charge.

Encore mieux, la pratique de la méditation chaque jour quand nous sommes calme, va vraiment nous aider plus tard quand nous serons dans l’action. Lorsque quelque chose de vraiment bouleversant se présente, nous serons mieux « équipé » pour y faire face, parce que nous aurons déjà exercé le «muscle» qu’est notre cerveau ; rester ouvert à une situation – simplement en observant et en apportant une réponse plutôt qu’une réaction.

Plan du site

%d blogueurs aiment cette page :