MBSR Hauts de France, réduction du stress & méditation pleine conscience (Mindfulness)

Ressourcement par le MBSR (Mindfulness Based Stress Reduction), la pleine conscience. Séances, programmes et ateliers de méditation de pleine conscience et MBSR à Lille, Hauts de France, France, pour les entreprises et les particuliers.

S’initier à la méditation : à qui faire confiance ?

meditation seance enseignant instructeur mbsr lille

S’engager dans un programme de méditation est une expérience formidable et on ne le fait pas par hasard… Cela demande de poser pour soi une intention ferme, comme par exemple de réduire sa souffrance, d’apaiser son mental, de retrouver de la paix, de rendre des relations plus positives, d’améliorer sa capacité à affronter les situations difficiles… Ce n’est pas rien !

Mais à qui faire confiance pour avancer sur ces chemins escarpés, sur lesquels nous allons trouver des choses formidables et aussi, parfois des choses plus difficiles ? Qui peut nous accompagner, nous guider ?

Se pose alors la question du sérieux de « l’accompagnant ». Et ce n’est pas facile de faire le tri ni de faire confiance parmi les propositions qui sont faites…

Pour savoir qui est Stéphane Nau, et comment les groupes sont animés dans le cadre du programme « Mindfulness & Stress« , c’est ici.

6 éléments à vérifier.

Pour vous aider, vous pouvez vérifier ces 6 points. Le fait d’être thérapeute n’est pas gage de plus de sérieux que de ne pas l’être.

  • le parcours de vie,
  • la formation,
  • l’engagement dans la pratique régulière de la méditation,
  • la façon d’incarner et de partager la pratique,
  • l’expérience dans la pratique,
  • la posture dans les séances.

Le parcours de vie de « l’accompagnant » est un indicateur fiable.

C’est le signe de sa cohérence et de sa solidité. S’il a rencontré des difficultés, nous devons essayer de savoir comment il les a surmontées, et comment la pratique de la méditation l’a aidé. Il sera plus juste et sérieux de transmettre une pratique « vivante » que quelque chose qu’il aurait appris et qu’il répèterait devant un groupe. La méditation est une discipline humaine par nature, qui ne s’apprend pas dans des stages et des livres, mais en l’expérimentant.

La formation peut paraître quelque chose d’incongru lorsque l’on parle de méditation.

Cependant, cela est extrêmement important. La méditation est d’abord une pratique personnelle et intime, mais cela ne veut pas dire que celui qui pratique est capable de partager à un groupe. Les « accompagnants », « enseignants », « instructeurs » sont des personnes qui ont reçu des enseignements de « maîtres » de stature internationale. La méditation, pour eux, ne s’improvise pas : elle est cadrée, proposée dans un cadre rigoureux et stable, ils sont aguerris à aider, soutenir, écouter.

Il convient de vérifier que l’expérience de l’enseignant ne se limite pas à sa simple pratique ou à avoir suivi un stage. Souvent, ils sont formés à d’autres disciplines connexes comme la psychologie, la Communication Non Violente, la gestion du stress. Le fait d’avoir suivi un simple programme de 8 semaines du MBSR ou une autre formule déclinée du MBSR n’est pas un gage suffisant, voire risqué. Demandez le parcours de formation de votre instructeur, et comment il continue de se former.

L’engagement dans la pratique régulière est un élément essentiel.

Les enseignants qui ne font que de la méditation et pas d’autre pratique ou discipline est à privilégier. On ne peut partager la méditation que si on la pratique soi-même de manière assidue. De la même manière, il est important de savoir si « l’accompagnant » participe régulièrement à des retraites et à des enseignements et si, éventuellement, il est supervisé par des méditants plus expérimentés.

La façon dont partager la pratique est aussi un élément à prendre en compte.

Il existe des centaines de façons de pratiquer la méditation et de transmettre, et des intentions de la faire tout aussi différentes. Lorsque l’on veut participer à un programme de méditation, il faut donc vérifier dans quel esprit cela est proposé, pour éviter de tomber sur un gourou, voire une approche sectaire, si l’enseignement à une visée spirituelle (bouddhiste ou autre), ou si l’enseignement est laïque. Dans le même registre, savoir si « l’accompagnant » est membre d’une association spirituelle ou religieuse peut être éclairant.

Enfin, l’expérience de la pratique est importante.

Il faut du temps pour être capable d’enseigner, même avec les meilleures formations ! Sur ce plan, savoir depuis combien d’années il pratique la méditation, comment est-il venu à pratiquer et depuis combien de temps il enseigne est important.

La posture dans les séances est un élément fondamental.

« L’accompagnateur » est-il dans un position d’enseignant, de formateur, de thérapeute, de coach, de guide ? La posture la pus juste semblera être celle de guide : d’égal à égal avec vous, humble et ouvert, sans dogme ni protocole rigide, capable d’écouter sans donner de leçons, capable de laisser cheminer le participant en lui-même, librement et sans contrainte.

Qui vous accompagne chez Comment ça va ?

IMG_9822Pour notre part, vous trouverez tous les détails concernant votre accompagnateur, Stéphane Nau, de manière transparente et ouverte, sur cette page.

Plan du site

%d blogueurs aiment cette page :