Apaiser ses tensions, retrouver la bienveillance et la joie par la pleine conscience.

MBSR (Mindfulness Based Stress Reduction). Séances, programmes et ateliers de méditation de pleine conscience et MBSR à Lille et en Belgique pour les entreprises et les particuliers. Par Stéphane Nau, instructeur MBSR (Center for Mindfulness, Ecole de Médecine de l'Université du Massachusetts, créé par Jon Kabat Zinn).

Alors, qu’est-ce que le MBSR ?

Mindfulness-Based Stress Reduction, ou MBSR, est un programme réduction du stress basée sur la pleine conscience de 8 séances (une chaque semaine) de deux heures et demie, et d’une journée de silence de huit heures qui a généralement lieu un samedi ou un dimanche. Il est proposé partout dans le monde, à Lille par Stéphane Nau, instructeur qualifié par le Center for Mindfulness créé par Jon Kabat Zin. Est-ce que cela a répondu à votre question ? Non ? Alors, regardons de plus près.

Le programme MBSR s’appuie sur des pratiques de « pleine conscience » avec pour intention d’aider les participants à redécouvrir et cultiver plus de présence, et la conscience dans la vie quotidienne. La recherche a suggéré que nous passons près de 50% de notre vie quotidienne à penser à l’avenir et au passé, tandis que l’abondance concrète du moment présent passe inaperçue et sous-estimée. Nous avons maîtrisé l’art dangereux de créer notre propre stress, problèmes, dépression et anxiété, ainsi que la capacité de l’emmener avec nous à tout moment comme un sac à dos plein de cailloux… Nous utilisons souvent cette image du sac à dos dans nos séances. Plus de résultats d’étude.

Etre présent, c’est être en vie.

Etre plus présent a des implications profondes et potentiellement vitales. La pratique et les effets de la pleine conscience sont étudiés et examinés partout dans le monde pour une très bonne raison. Cette pratique de près de 3000 ans devient très populaire, en grande partie grâce à la médecine moderne et notre capacité à mesurer et à observer les nouveaux effets sur notre cerveau et notre corps. Tant de nos problèmes de santé sont le résultat final et la manifestation physique d’une longue chaîne d’événements internes auxquels nous participons, consciemment ou non. Très souvent, nous visons à traiter le symptôme, mais pas la cause réelle. La montée de la médecine intégrative et la volonté de regarder de plus près aident à faire la lumière sur l’importance d’un mode de vie plus sain. Travailler nous même sur comment améliorer notre capacité à percevoir et réguler notre stress peut avoir des effets incroyables sur notre santé et notre bonheur.

Débrancher le pilote automatique.

Permettez-moi de vous donner un peu plus de détails sur la pratique de la pleine conscience. Le mieux est de revenir à la définition que donne Jon Kabat Zinn (video), fondateur du MBSR il y a près de 40 ans : « Porter pleinement attention à soi même, aux sensations, aux pensées et aux émotions, de manière volontaire, à l’instant présent, sans jugement. »

C’est l’observation la plus vraie, la plus authentique que l’on puisse avoir du moment présent ; voir ce qui est juste ici, tout de suite, exactement tel qu’il est. Il ne s’agit pas seulement de voir ce qui est ici, mais d’être capable d’abandonner nos propres préjugés, jugements et préférences… qui obscurcissent ou bloquent notre capacité à faire de nouvelles observations, découvertes Ceci ouvre une porte extraordinaire d’ouverture à soi, aux autres et au monde.

Il y a une histoire zen à propos d’un homme qui monte à cheval. Le cheval se déplace d’un pas vif sur un chemin et un homme sur le bord de la route crie à l’homme sur le cheval, « Où vas-tu? » Le cavalier répond : « Je ne sais pas, demande au cheval ! » Le cheval dans cette histoire représente nos habitudes, fonctionnements mentaux récurrents, notre pilote automatique : combien d’entre nous avancent à toute allure, sans jamais tirer les rênes et prendre une minute pour s’arrêter, respirer, observer et vraiment jeter un coup d’oeil à où notre élan nous emmène ? « Si je ne vois pas le chemin, alors, j’avance vers où ? » m’a dit un participant récemment lors d’une séance. J’évoque souvent le terme «(re)prendre le contrôle» quand je parle des avantages de la pleine conscience et de la méditation consciente. À bien des égards, il s’agit de débrancher le pilote automatique et de participer activement à notre belle vie.

Améliorer notre qualité de vie.

Les participants viennent à un programme MBSR pour une grande variété de raisons, allant de la douleur physique, stress, anxiété, dépendance, récupération, concentration, productivité, sommeil, parentalité, relations, équilibre du travail, bonheur, découverte de soi et plus encore. Et bien que la raison spécifique pour laquelle une personne peut franchir la porte peut différer, de nombreux participants découvriront à quel point la pratique est vaste et commenceront à voir comment elle peut toucher tous les aspects de notre vie. Il s’agit en fin de compte d’améliorer la qualité de notre vie, quoi que cela puisse signifier pour vous.

Parfois, on entend que le MBSR est un programme de réduction du stress. C’est vrai mais le limiter à cela est très réducteur, comme nous venons de le voir.

Le programme a été fondé en 1979 par Jon Kabat-Zinn et a depuis vu plus de 25 000 participants. Fondé sur la science et la recherche, MBSR s’appuie sur plus de 3000 ans de sagesse et de pratique et est ouvert à tous. C’est un programme laïque. Il n’est pas nécessaire d’avoir une expérience en méditation. En raison de l’intégrité inébranlable du programme et des normes élevées de formation et de certification, le MBSR est largement utilisé par les hôpitaux, les cliniques et les établissements médicaux du monde entier.

S’engager pour prendre soin de soi.

Comment ça va ?, que j’ai créé il y a 4 ans, propose de diffuser la pratique de la pleine conscience auprès de tous les publics. J’ai l’occasion (la chance devrais-je dire) d’offrir le programme, et d’autres pratiques méditatives, dans de nombreuses entreprises, des écoles (dans le cadre d’ateliers de méditation et de philosophie), des associations d’insertion. Je propose le MBSR dans le Nord de la France et en Belgique (pour la Belgique, en partenariat avec Emergences).

Ce que vous devez vérifier avant de vous engager dans les 8 semaines du MBSR est simple : « ai-je besoin, envie, de prendre soin de moi ? ». C’est la seule question qui mérite d’être posée. Si vous pensez que vous en avez besoin, alors, participez. Vous trouverez dans le MBSR un formidable levier pour revenir à vous-même, vous apaiser et renouer avec la bienveillance et la joie.

Informations détaillées sur le MBSR animé par Stéphane Nau, Instructeur MBSR formé par l’équipe de Jon Kabat Zinn au centre for Mindfulness, Ecole de Médecine de l’Université du Massachusetts.

Me contacter.

Plan du site

%d blogueurs aiment cette page :