Pleine conscience et MBSR : apaiser ses tensions, retrouver la bienveillance et la joie par la pleine conscience.

MBSR (Mindfulness Based Stress Reduction) et Communication Bienveillante. Séances, programmes et ateliers de méditation de pleine conscience et MBSR, de communication bienveillante à Lille, Hauts de France et en Belgique pour les entreprises et les particuliers. Par Stéphane Nau, instructeur MBSR (Center for Mindfulness, Ecole de Médecine de l'Université du Massachusetts, créé par Jon Kabat Zinn).

« NOW-pause » n°7 : choisir la fréquence de mental-FM

Oui ! il est possible de choisir la bonne fréquence de Mental-FM ! Voici la 7ème NOW-pause de notre série, des petites pauses conçues pour vous par Comment ça va. Toutes NOW-pauses déjà publiées sur ce site se trouvent ici.

« je suis embarqué dans mes pensées »… Combien de fois avez-vous dit ça ? Mais dans ce cas, vous n’êtes donc plus là. Plus présent à rien d’autre qu’au bruit du bavardage de vos pensées. Votre corps est là, mais votre esprit ailleurs.

Grâce à l’auto-observation, la pleine conscience coule automatiquement dans votre vie. En notant les sensations de votre respiration, de votre corps, vous êtes conscient. Au moment où vous réalisez que vous êtes branché sur Mental-FM, c’est à dire perdu dans vos pensées – vous êtes conscient ! Vous êtes sorti du dialogue mental continu de l’esprit et êtes maintenant l’observateur. Vous regardez maintenant l’esprit au lieu d’être emporté dans son courant.

Chaque fois que vous regardez des pensées, vous êtes attentif. Dans une méditation, il n’y a rien à réussir : cela consiste à faire les aller-retours entre le corps et Mental-FM. Commencez à écouter la voix dans votre tête aussi souvent que vous le pouvez, en particulier les schémas de pensée répétitifs. Pendant que vous écoutez, cherchez à ne pas porter de jugement.

Vous réaliserez bientôt, « il y a la voix, et ici je l’écoute. Je ne suis pas mon esprit ». La clé est la suivante : ne croyez pas vos pensées. Ne les prenez pas trop au sérieux. Regardez-les, interrogez-les. De cette façon, les pensées et les manières conditionnées et réactives de vivre et de penser perdent leur emprise sur vous. Vous n’avez plus à les subir !

Plan du site

%d blogueurs aiment cette page :