Apaiser ses tensions, retrouver la bienveillance et la joie par la pleine conscience.

MBSR (Mindfulness Based Stress Reduction). Séances, programmes et ateliers de méditation de pleine conscience et MBSR à Lille, Hauts de France et en Belgique pour les entreprises et les particuliers. Par Stéphane Nau, instructeur MBSR (Center for Mindfulness, Ecole de Médecine de l'Université du Massachusetts, créé par Jon Kabat Zinn).

NOW-pause n°9 : profiter de piétiner sur un quai de gare un jour de grève

C’est ainsi : il y a des choses que l’on en peut pas changer ! Comme par exemple attendre un train qui n’arrive pas en raison d’un grève. Voici la 9ème NOW-pause de notre série, des petites pauses conçues pour vous par Comment ça va – mindfulness à Lille. Toutes NOW-pauses déjà publiées sur ce site se trouvent ici.

A certains moments de notre journée, nous pouvons sentir une tension forte face à une difficulté. Par exemple, nous souhaitons nous rendre à notre travail ou à un rendez vous important et envisageons de prendre le train. Cela tombe un jour de grève.

Notre attitude habituelle sera d’activer notre pilote automatique : ruminer sur les conséquences d’être en retard au travail (ou de ne pas pouvoir nous y rendre), aller à la gare appréhendant la foule et l’attente, ruminer de nouveau sur les cheminots qui « me » bloquent, nous énerver sur le chemin contre tout ce qui se présente, nous enfermer dans notre colère au point de bousculer certaines personnes pour être le premier… voire traverser les voies, excédé.

Je vous fais une invitation (qui est celle que nous faisons de les ateliers et programme de réduction du stress basée sur la pleine conscience MBSR que j’anime), qui peut être vous paraîtra stupide (et ce sera un bon exemple de pilotage automatique 😉 ) : lorsque vous constatez que votre esprit est parti en mode rumination, prenez quelques secondes, quelques minutes, pour vous centrer sur votre souffle et vos sensations corporelles. Notez les tensions physiques que votre mental provoquent en vous.

Puis, dans un second temps, posez-vous une question simple : dans cette situation, à cet instant, que puis-je changer ? Sur quoi ai-je prise concrètement ? En vous posant cette question vous cultivez votre capacité à discerner ce que vous pouvez changer de ce que vous ne pouvez pas changer et ainsi, vous êtes en mesure de faire des choix pour vous : il est probable que vous ne pourrez pas faire rouler un train, ni empêcher que la foule soit amassée sur le quai.

Par contre, vous pourrez transformer votre regard sur ce qui se passe, et rendre cette expérience désagréable un peu moins désagréable sans vous résigner, en ronchonnant moins et en vous ouvrant sur les autres, qui sont dans la même situation que vous. Dans ce nouvel espace, de nouveaux choix s’ouvriront à vous plus sereinement.

Plan du site

%d blogueurs aiment cette page :