Pleine conscience et MBSR à LILLE et en Belgique : apaiser ses tensions, retrouver la bienveillance et la joie par la pleine conscience.

Meditation de pleine conscience (Mindfulness) & Communication Bienveillante. Programme MBSR et ateliers de méditation de pleine conscience, de communication bienveillante à Lille, Hauts de France et en Belgique pour les entreprises et les particuliers. Par Stéphane Nau, instructeur MBSR (Center for Mindfulness, Ecole de Médecine de l'Université du Massachusetts, créé par Jon Kabat Zinn).

Avez-vous remarqué quelque chose dans la nature aujourd’hui ?

AGENDA de la méditation de pleine conscience et du MBSR à Lille, Hauts de France et en Belgique

Et si nous nous invitions, à cet instant, à faire un pause de quelques secondes ? La proposition est d’arrêter nos activités, de nous asseoir, de fermer les yeux, et de visionner notre début de journée. Avec une question toute simple : « qu’ai-je vu dans la nature depuis ce matin ? ».

Alors, quelles sont les réponses qui viennent spontanément ?

Peut-être des questions ou des jugements arrivent : « de quelle nature, je suis en ville ? », ou encore « je n’ai rien vu du tout, j’aurais dû ? », ou encore « j’avais autre chose à faire, je serai plus attentif tout à l’heure ». C’est un bon début !

Toutes ces remarques arrivent comme un train de pensées, en enchaînant encore et encore… jusqu’à ne plus savoir quelle était la question d’origine. Le fait de remarquer que ces pensées sont là est déjà être conscient, et nous apprend à être plus attentif, un peu plus à la fois…

Mais la réponse est peut-être : « j’ai remarqué le magnolia du voisin dont les boutons s’ouvrent un tout petit peu », « il y a un champ de pâquerettes sur le terre-plein devant mon travail », ou encore « le tapis de jonquilles jaunes est maintenant là, et je l’ai vu en sortant de mon immeuble ».

Des jonquilles et des pâquerettes…

Hier soir, en arrivant au lieu où je donne le programme de pleine conscience MBSR, j’ai remarqué des taches jaunes brillantes dans la lumière des phares de ma voiture. J’ai ralenti, puis me suis arrêté. J’ai observé ces fleurs secouées par le vent et la pluie et me suis émerveillé. Le printemps arrive ! Ces fleurs joyeuses annoncent un temps de l’année que nous attends tous : celui de la renaissance et de la sortie de la dormance de l’hiver.

Je me suis senti enchanté et pétillant tout d’un coup. Ces jonquilles m’annonçaient une soirée délicieuse en compagnie de mon groupe, pour la 8ème et dernière séance du programme. Une séance touchante placée sous le signe du départ : le programme MBSR est terminé, et c’est une naissance ! Un nouveau pas sur le chemin de la vie de chacun et chacun a été fait. Et un moment de renaissance : chacune et chacun part avec un apprentissage, socle solide pour continuer sa vie en pleine conscience.

Lors de la première pratique assise, pour nous recentrer, j’ai pensé au poème « les jonquilles » de William Woodsworth et l’ai lu à tous (avec émotions je dois dire). A cet instant, nous étions tous avec la magie des jonquilles. Que vous inspire ce poème ?

A présent que vous avez lu cet article, vous pourriez prendre un temps et regarder par la fenêtre : comment est la nature à cet instant ?

Je me baladais seul tel un nuage

Flottant très haut par-delà vaux et monts,

Quand tout à coup je vis une foule,

Toute une profusion de jonquilles d’or ;

A côté du lac, en dessous des arbres.

Elles voletaient et dansaient dans la brise.

Drues comme les étoiles qui brillent

Et scintillent sur la Voie lactée,

Elles s’étendaient sur une ligne sans fin

Tout le long de la rive d’une baie :

J’en ai vu dix mille d’un seul coup d’œil,

Secouant leur tête dans une danse allègre.

Les vagues derrière elles dansaient ; mais elles

Dépassaient l’exultation des vagues étincelantes :

Un poète ne pouvait être que gai,

En si jubilatoire compagnie !

Je contemplais encore et encore, mais pensais peu

A tout le trésor que cette vue m’apporta :

Car souvent, lorsque je suis sur mon divan

L’esprit vacant ou pensif,

Elles illuminent d’un éclair cet œil intérieur

Qui est le parfait bonheur de la solitude ;

Et mon cœur s’emplit alors de plaisir,

Et se met à danser avec les jonquilles.

William Wordsworth

Plan du site

%d blogueurs aiment cette page :