Méditation de pleine conscience et MBSR à Lille et en ligne depuis 2014 : apaiser ses tensions, retrouver la bienveillance et la joie par la pleine conscience.

Meditation – pleine conscience (Mindfulness) – MBSR – Communication Bienveillante – Mindful Coaching – Particuliers et entreprises – Lille, Hauts de France, et online – Stéphane Nau, instructeur MBSR (Center for Mindfulness, Ecole de Médecine de l'Université du Massachusetts, créé par Jon Kabat Zinn).

Parce que la pleine conscience doit être accessible à tous

La pratique de la méditation se fonde sur nos qualités de coeur, et en particulier les valeurs de générosité et de partage. Ceci constitue le fondement de mon éthique et de mon action. Le contexte actuel amène des difficultés en particulier financières, des incertitudes et des peurs nouvelles. Depuis quelques années la mindfulness se développe (et c’est bien !) mais pas toujours de manières éthique : il est en effet tentant de « profiter » de l’opportunité de la souffrance des autres pour s’enrichir soi.

Il s’agit donc de trouver un nouvel équilibre dans tout ce contexte changeant, permettant à la fois l’accès à la pratique pour toutes et tous et une juste rémunération pour l’instructeur. Découvrez en bas de cette page les décisions que j’ai prises pour rendre la pleine conscience accessible à toutes et à tous !

Un état d’esprit et une éthique

Lorsque j’ai commencé à pratiquer la méditation, je me suis rendu compte combien cette pratique pouvait être bénéfique pour moi : à cette époque, vers 2005, j’étais perdu dans ma vie, cherchant un sens, une direction, ne savait pas quoi décider…

La pratique m’a soutenu, éclairé. Et la méditation m’a sauvé la vie, à plusieurs reprises – j’en parle de temps en temps durant les réunions d’information MBSR.

J’ai toujours reconnu dans mes enseignants une grande générosité. J’ai compris, il y a 7-8 ans, qu’ils étaient eux-même l’incarnation de cette pratique. Ce qu’ils incarnent me bouleverse et me nourrit.

En 2014, j’ai décidé de partager ma pratique afin d’en diffuser, du mieux que je peux, le plus largement possible les bienfaits. Ma posture n’est pas d’enseigner la méditation, de former à la méditation, de coacher, mais de partager et de rendre possible l’accès à la pratique.

Partager la pratique signifie, pour moi, proposer des opportunités pour que chacune et chacun puisse s’ouvrir à son propre coeur, prendre soin de lui, retrouver du sens et éclairer son chemin. Cela signifie également m’engager auprès de tous indifféremment et souvent bénévolement, en particulier de ceux qui sont « invisibles » (détenus, sdf…)

La pratique est généreuse en ce qu’elle offre : la possibilité de se reconnecter au présent, à s’engager plus pleinement sur son chemin, à laisser apparaître les élans, s’affranchir de son ego, se donner de la force et du courage quand nous en avons besoin, et, peut être le plus important, à renouer avec nos qualités de coeur (compassion, bienveillance, amour, générosité…).

Des difficultés financières nouvelles pour vous

Durant les stages et programmes que j’anime depuis 2014, j’ai eu la chance de rencontrer beaucoup de personnes en souffrance, en difficulté (et aussi des personnes qui vont très bien !). Conformément à ma mission, j’essaie du mieux que je peux de les soutenir et de les accompagner sur un chemin de transformation et de libération.

Vous êtes nombreux.ses à avoir subi une baisse de revenu en 2020. Que vous soyez salarié, ou indépendant, vous avez pu expérimenter cette double réalité : ne pas savoir comment finir le mois et avoir besoin/envie de vous poser et de faire le point.

Ce contexte impose, encore plus, une approche généreuse de la pratique de la pleine conscience.

Un développement pas toujours éthique de la mindfulness

La pratique de la pleine conscience se développe. Elle répond à un besoin profond de chacun de se retrouver, de redonner un sens juste à sa vie, à faire face aux difficultés de l’existence, à clarifier les choix qui s’offrent à nous.

Hors, ce développement s’accompagne inévitablement de recherche de profit et de banalisation, voire de dissolution de l’esprit même de la pratique. Dans le profit, il y a plus d’intéressement que de générosité.

Les offres de pratiques voient leurs tarifs exploser. Par exemple, un programme MBSR, d’une très grande valeur, est parfois proposé à 500, voire 650 euros. Certaines retraites silencieuses voient leur tarif grimper à plus de 1000 euros les 5 jours. Le développement peut amener à un certain élitisme et en limiter l’accès.

Trouver un équilibre juste pour vous et pour moi

Bien entendu, un instructeur doit aussi vivre de ses propositions, même modestement. Aussi, il est parfois difficile de trouver le juste équilibre. Nos charges sont élevées, nos formations coûteuses (malheureusement).

Parfois, nous devons, en tant qu’instructeur, nous « battre » intérieurement pour trouver l’équilibre entre ces charges lourdes, valoriser au juste tarif nos propositions et réservations dans la générosité et l’intégrité.

La pleine conscience accessible à toutes et à tous :

Pour ma part, ce qui m’anime est la générosité : lors de ma grande phase de dépression (6 mois à l’hôpital), j’ai pu redessiner ma mission : contribuer à un monde plus apaisé, plus solidaire, plus bienveillant, plus joyeux.

Aussi, j’ai pris plusieurs décisions importantes pour permettre à toutes et à tous de pratiquer :

  • Un tarif accessible pour le MBSR : Le programme MBSR est maintenant proposé, pour tous, à 390 euros (en présenciel comme en ligne)
  • Une contribution minime pour les ateliers et les journées de pratique : Les ateliers de 2 heures sont proposés à 15 euros, les journées de pleine conscience à 25 euros.
  • Un tarif libre et conscient pour toutes les propositions : Si ces montants sont encore trop importants pour vous, il est possible, sans condition et sans justificatif, de participer en « contribution libre et consciente », c’est à dire que vous réglez ce que vous pouvez. Ce tarif est basé sur la confiance et la solidarité : ceux qui peuvent régler le tarif normal permettent à ceux qui ne peuvent de venir.
  • Un soutien à la communauté des anciens MBSR : Afin de soutenir les anciens MBSR dans leur pratique, quel que soit l’instructeur MBSR avec lequel ils ont suivi leur programme, tous les anciens bénéficient du tarif en contribution libre
  • Des pratiques en live gratuites : chaque semaine, une ou plusieurs pratiques en ligne gratuites pour tous

Et au delà, des actions nécessaires :

  • Mon engagement auprès de publics défavorisés et invisibles, la plupart de temps bénévolement. Ce que vous versez en participant à des programmes ou ateliers me permet de prendre ce temps et me mettre « au service »
  • Mon engagement au service des instructrices et instructeurs : création et animation de groupes d’intervision, Pleine Conscience Ensemble, conception de formation et de groupes de soutien
  • Ma participation active aux associations de référence fédérant les instructeurs de pleine conscience : ADM, AFEM, ABFM, IMTA

Pour découvrir les activités que je propose, c’est ici !

Plan du site

%d blogueurs aiment cette page :