MBSR Hauts de France, réduction du stress & méditation pleine conscience (Mindfulness)

Ressourcement par le MBSR (Mindfulness Based Stress Reduction), la pleine conscience. Séances, programmes et ateliers de méditation de pleine conscience et MBSR à Lille, Hauts de France, France, pour les entreprises et les particuliers.

Renaître, rayonner, trouver la paix. Témoignage de Boris Cyrulnik. 

boris cyrulnik bonheur resilienceNeuropsychiatre, Boris Cyrulnik est l’un des premiers à avoir vulgarisé le concept de résilience. Qu’est ce que la résilience ? L’approche de Boris Cyrulnik est enthousiasmante et devrait vous interpeller…

Renaître

Renaître fait partie de la définition de la résilience. On ne peut parler de résilience que si on a vécu un traumatisme psychique qui nous a mis en agonie psychique. Beaucoup de personnes restent en agonie psychique après un traumatisme, tant ils sont malheureux ou tant c’est fort.

Mais à l’opposé, il y a des gens qui se remettent à vivre après l’agonie psychique. Ils ne reprennent pas la vie qu’ils avaient avant puisqu’ils ont une trace du traumatisme dans leur corps, dans leur cerveau et dans leur mémoire. Ils se remettent à vivre d’une autre manière, parfois très bien, parfois bien et comme tout le monde parfois bien et parfois plus difficilement.

Ce que je viens de vous proposer là, c’est la définition de la résilience : la reprise d’un nouveau développement après une agonie psychique. On m’a dit que c’était une définition presque religieuse, ce qui ne me surprend pas, et qui me fait plaisir, parce qu’effectivement, il n’y a pas beaucoup de vies sans traumatismes, il n’y a pas beaucoup d’affections sans déchirures, et il n’y a pas beaucoup d’aventures sociales sans échecs. On a tous notre part de souffrance et la souffrance fait partie de l’existence. Cette définition de la résilience parle à beaucoup de gens et consiste à se dire : comment se remettre à vivre après un moment d’agonie psychique.

 “Il n’y a pas beaucoup de vies sans traumatismes, il n’y a pas beaucoup d’affections sans déchirures.”

Rayonner

Quand quelqu’un a acquis la confiance en lui par l’amour et l’affection reçus, émane alors de lui le plaisir de parler, le plaisir de rencontrer… Maintenant, chez les enfants dans les crèches, on compte le nombre d’amis qu’ils ont ou qu’ils savent nommer. Et on constate qu’à l’école par exemple, un enfant qui nomme beaucoup d’amis est un enfant qui se sent bien et qui a une paix intérieure.

Un enfant qui se sent bien a confiance en lui : Je suis aimable puisque j’ai été aimé et je vais vers les autres et je vais leur exprimer par des mots, des gestes, des offrandes alimentaires, des sourires, mon plaisir d’être avec eux et le plaisir est très contagieux. Ces enfants là auront beaucoup d’amis qui vont les renforcer dans leur rayonnement.

« Un enfant qui nomme beaucoup d’amis est un enfant qui se sent bien et qui a une paix intérieure.”

 Paix intérieure

Beaucoup de gens confondent paix intérieure avec bonheur. Cette notion de bonheur est une utopie qui a été inventée en 1789, au moment de la Révolution française, où Saint-Just a dit « une société bien organisée doit fournir le bonheur aux gens qui habitent cette société. » Et ça a été le départ des utopies tragiques…

En revanche, le bonheur est associé au malheur et on sait que neurologiquement, on peut se provoquer des moments de bonheur en étant victorieux du malheur. Regardez les grimaces des gens qui font du jogging, ils souffrent tout le temps, après il prennent une douche, et qu’est-ce qu’ils sont heureux ! C’est vrai qu’après avoir souffert d’un jogging, on se sent parfaitement bien. Regardez les joueurs de rugby, ils reçoivent des coups, ils ont le nez cassés, ils ont la lèvre ouverte… et ils rigolent tout le temps ! Qu’est-ce qu’ils sont heureux ! Parce qu’ils ont transformé le malheur en bonheur.

Et si vous me croyez pas allez dans les musées, vous verrez que la plupart des œuvres d’art sont des victoires contre le malheur, un Christ en croix qui ressuscite, le Radeau de la Méduse où les marins deviennent des êtres moraux… Une œuvre d’art a le pouvoir de métamorphoser la souffrance en bonheur.

 “On peut se provoquer des moments de bonheur en étant victorieux du malheur.”

 

 

Plan du site

%d blogueurs aiment cette page :